prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Anticoagulants oraux : arthralgies sans hémorragie

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Anticoagulants oraux : arthralgies sans hémorragie

Les atteintes articulaires liées à des hémorragies intra-articulaires sont un effet indésirable déjà connu des anticoagulants. Elles sont possibles aussi en l'absence d'hémorragie.

Des centres régionaux de pharmacovigilance français ont recensé les notifications d'arthralgies isolées, c'est-à-dire sans symptôme hémorragique associé, imputées à des anticoagulants oraux, enregistrées dans la base de données française de pharmacovigilance jusqu'en décembre 2019. Les anticoagulants étudiés étaient deux inhibiteurs du facteur Xa, le rivaroxaban (Xarelto°) et l'apixaban (Eliquis°), et un inhibiteur de la thrombine, le dabigatran (Pradaxa°).

Le rivaroxaban, l'apixaban et le dabigatran ont été mis en cause respectivement dans 29, 8 et 5 cas d'arthralgies. Les articulations les plus concernées étaient celles des membres inférieurs (20 patients), des membres supérieurs (17 patients), de la hanche (7 patients) et du rachis lombaire (4 patients). Le délai d'apparition des symptômes après le début de l'exposition à l'anticoagulant allait de 8 à 60 jours.

L'anticoagulant a été arrêté chez 35 patients, parmi lesquels : 27 patients ont été soulagés au moins en partie, 5 patients n'ont pas été soulagés ; l'évolution est restée inconnue pour 3 autres patients. Chez 4 des 27 patients, la réintroduction du même anticoagulant oral a été suivie d'une réapparition des symptômes.

Le mécanisme de survenue est inconnu.

Les atteintes articulaires liées à des hémorragies intra-articulaires sont un effet indésirable déjà connu des anticoagulants. Celles sans hémorragies sont en revanche peu renseignées dans les notices. En pratique, il est dans l'intérêt des patients d'évoquer le rôle des anticoagulants oraux quand surviennent des arthralgies, y compris quand d'autres causes sont plausibles comme l'âge. Selon la situation et l'intensité des symptômes, envisager un changement de traitement anticoagulant peut être utile.

©Prescrire 1er juin 2022

• Texte complet : 

"Anticoagulants oraux : arthralgies sans hémorragie" Rev Prescrire 2022 ; 42 (464) : 437. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Questionner sa pratique :
mieux utiliser les anticoagulants
oraux et limiter les risques
d'accidents graves"
Rev Prescrire 2022 ;
42 (461) : 215-221.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >