prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Compléments alimentaires : insuffisances hépatiques et greffes de foie

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Compléments alimentaires : insuffisances hépatiques et greffes de foie

La banalisation des compléments alimentaires et leur encadrement réglementaire trop faible exposent à une augmentation de leur consommation et de la survenue d'effets indésirables graves voire mortels, telles des insuffisances hépatiques.

En 2021, une équipe a analysé les données des patients inscrits entre 1995 et 2020 sur la liste nationale d'attente de transplantation hépatique aux États-Unis d'Amérique. 2 146 patients, soit environ 1 %, y figuraient à cause d'une insuffisance hépatique aiguë causée par un médicament. Environ 20 % des patients sont morts avant d'avoir reçu une transplantation de foie. Le paracétamol a été de loin le médicament le plus souvent impliqué (73 % des patients sur la liste).

Des compléments alimentaires ou des plantes (de type "brûleurs de graisse", "amaigrissants", produits pour "renforcement musculaire", extraits de thé vert, etc.) étaient en cause chez 61 patients.

Les compléments alimentaires sont peu évalués et peu contrôlés. En France, leur mise sur le marché, encadrée par le ministère de l'Économie, manque d'exigence en matière de protection des personnes.

En pratique, la banalisation des compléments alimentaires, leur encadrement réglementaire trop faible et le manque de base de données publique d'information à leur sujet exposent à une augmentation de leur consommation et de la survenue d'effets indésirables graves voire mortels.

©Prescrire 1er juin 2022

• Texte complet : 

"Compléments alimentaires : insuffisances hépatiques et greffes de foie" Rev Prescrire 2022 ; 42 (464) : 430. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire

 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Compléments alimentaires :
peu évalués et contrôlés,
trop facilement autorisés
et parfois dangereux.
Première partie : un dédale
réglementaire, peu d'exigences
pour leur autorisation"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (449) : 208-213.
Pdf, réservé aux abonnés

"Compléments alimentaires :
peu évalués et contrôlés,
trop facilement autorisés
et parfois dangereux.
Deuxième partie. Des consommateurs
trop peu informés et protégés"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (450) : 303-309.
Pdf, réservé aux abonnés

De nombreux autres
textes en indiquant
"complément alimentaire"
dans le moteur de recherche
> Rechercher dans Prescrire


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >