prescrire.org > Covid-19 > Covid-19 > Covid-19 : une couverture média parfois anxiogène

Covid-19

Des informations fiables et utiles


Présentées par ordre chronologique inverse : Année 2021

Covid-19 : une couverture média parfois anxiogène

covid COVID-19  Dans des périodes où les médias transmettent des informations angoissantes, à tort ou à raison, une attention particulière est à porter aux personnes dont l'état psychique se trouve altéré.

Depuis le début de la pandémie de covid-19, les médias du monde entier lui ont consacré une très large place. Cela a été le cas en France pendant le premier confinement, au printemps 2020.

Selon des enquêtes réalisées plusieurs mois plus tard, une part importante du grand public a considéré que le traitement médiatique a été anxiogène.

Plusieurs pratiques de mise en forme de l'information, par exemple la présentation de statistiques dépourvues de contexte ou le recours à des témoignages forts de patients, ont sans doute contribué à ce ressenti.

L'usage de photographies représentant une foule dans la rue ou un service hospitalier pour illustrer un titre annonçant le nombre quotidien de tests positifs a pu amplifier la perception d'une menace omniprésente et forcément grave. Les retransmissions en direct d'évacuations sanitaires par hélicoptère, ou de comptes rendus de visites ministérielles jusque dans les chambres des services de réanimation ont aussi pu contribuer à majorer l'anxiété de la population. Des désaccords entre scientifiques sur les modes de transmission, le degré de contagiosité ou la gravité de la pandémie ont brouillé, voire rendu inintelligibles certains messages.

Des enquêtes dans divers pays ont suggéré un lien entre la durée d'exposition aux médias et le niveau d'anxiété ressenti, et de prévalence de symptômes dépressifs et de troubles du sommeil. La nature de certaines informations a aussi pu nuire à la santé mentale d'une partie de la population.

Il est utile de conseiller aux patients, notamment anxieux, de s'informer de façon régulière mais en évitant l'excès d'exposition à ces informations et en limitant le temps qui y est consacré (par exemple une seule fois par jour pendant une heure maximum). Il est utile aussi de s'interroger sur la fiabilité des sources consultées, afin de se prémunir des rumeurs, des spéculations et d'une escalade du stress vers l'anxiété.

©Prescrire 1er septembre 2021

• Texte complet : 

"Covid-19 : l'exposition aux médias d'information, possible facteur d'anxiété" Rev Prescrire 2021 ; 41 (455) : 690-695. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Génération covid-19"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (451) : 372.
Pdf, accès libre

"(In)compréhensions"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (450) : 241.
Pdf, accès libre

"Mieux se comprendre.
Des conseils pour mieux
échanger avec les patients"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (450) : 299-302.
Pdf, réservé aux abonnés
 
"Reconnaître une maladie
covid-19 et évaluer sa gravité.
Rester vigilant, y compris
en l'absence de signe
de gravité d'emblée”
Rev Prescrire 2020 ;
40 (446) : 912-918.
Pdf, réservé aux abonnés

 COVID-19 
Des informations fiables
et utiles se trouvent
dans Prescrire
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >