prescrire.org > Covid-19 > Covid-19 > Un point sur les myocardites liées aux vaccins covid-19 à ARN messager tozinaméran (Comirnaty°) et élasoméran (Spikevax°), début novembre 2021

Covid-19

Des informations fiables et utiles


Présentées par ordre chronologique inverse : Année 2021

Un point sur les myocardites liées aux vaccins covid-19 à ARN messager tozinaméran (Comirnaty°) et élasoméran (Spikevax°), début novembre 2021

covid Dans l'actualité  À l'automne 2021, des publications avec relecture par des pairs et des rapports d'agences ont été publiés de par le monde au sujet des myocardites liées aux vaccins covid-19 à ARN messager tozinaméran (Comirnaty°) et élasoméran (Spikevax°). Quels principaux points de repère en tirer concernant la fréquence, la gravité et les facteurs de risque de ces myocardites ? (5 novembre 2021)

Mi-2021, l'analyse de cas rapportés en Europe et dans le monde a conduit le Comité européen de pharmacovigilance (PRAC) à conclure que les vaccins covid-19 à ARN messager tozinaméran (Comirnaty°) et élasoméran (Spikevax°) exposent très rarement à des myocardites (1). Le plus souvent, ces myocardites étaient survenues dans les 14 jours après la deuxième injection chez des adolescents ou des hommes âgés de moins de 30 ans, et ont régressé en quelques jours. Des données étatsuniennes allaient dans le même sens... [Texte complet dans l'Application Prescrire]

©Prescrire 5 novembre 2021

Dans l'actualité, un service de l'Application Prescrire
Le texte complet, avec l'ensemble de ses ressources documentaires,
est disponible dans la rubrique "Dans l'actualité"
de l'Application Prescrire.

  Pour bénéficier de l'Application Prescrire :
Je m'abonne à Prescrire avec son Application Je complète mon abonnement pour bénéficier de l'Application J'installe l'Application Prescrire


 > Tous les sujets "Dans l'actualité" 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter