prescrire.org > Médicaments à écarter pour mieux soigner > Médicaments à écarter > Ivabradine (Procoralan° ou autre) - un médicament à écarter des soins

Médicaments à écarter

pour mieux soigner - bilan 2022
Le résultat d'une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
CardioologieCardiologie

Ivabradine (Procoralan° ou autre) - un médicament à écarter des soins

Pour aider à choisir des soins de qualité, et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2021 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d’écarter pour mieux soigner.

L'ivabradine (Procoralan° ou autre), un inhibiteur du courant cardiaque IF, expose à des troubles visuels et des troubles cardiovasculaires, notamment des infarctus du myocarde, des bradycardies parfois sévères et autres troubles du rythme cardiaque. Elle n'apporte pas de progrès dans l'angor ni dans l'insuffisance cardiaque. Dans l'angor, on dispose de traitements éprouvés et efficaces : des bêtabloquants, voire des inhibiteurs calciques tels que l'amlodipine (Amlor° ou autre) ou le vérapamil (Isoptine° ou autre). Dans l'insuffisance cardiaque, il existe de meilleurs choix : s'abstenir d'ajouter un médicament au traitement déjà optimisé, ou utiliser un bêtabloquant d'efficacité démontrée sur la mortalité.

Ressources documentaires Prescrire

  • "Ivabradine-Corlentor°, Procoralan°. Angor stable : mieux vaut s'en passer" Rev Prescrire 2006 ; 26 (278) : 806. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Ivabradine-Procoralan° en association aux bêtabloquants. Angor stable : ni à la place, ni avec un bêtabloquant" Rev Prescrire 2010 ; 30 (321) : 488. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Ivabradine-Procoralan°. Insuffisance cardiaque : surtout des effets indésirables graves" Rev Prescrire 2012 ; 32 (348) : 729. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Ivabradine associée avec un bêtabloquant : avis défavorable au remboursement" Rev Prescrire 2012 ; 32 (350) : 900. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Ivabradine et patients coronariens : accidents cardiovasculaires augmentés" Rev Prescrire 2014 ; 34 (373) : 827. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Ivabradine : précautions renforcées chez les coronariens en raison des risques cardiaques" Rev Prescrire 2015 ; 35 (380) : 421. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Ivabradine : prescription initiale restreinte aux cardiologues" Rev Prescrire 2017 ; 37 (403) : 341. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Les copies du mois. Ivabradine : des risques injustifiés, notamment cardiaques " Rev Prescrire 2018 ; 38 (413) : 184. (pdf, réservé aux abonnés)
  • Toutes les synthèses sont disponibles dans l'Application Prescrire. > En savoir plus


Une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
L'évaluation par Prescrire de la balance bénéfices-risques d'un médicament dans une situation donnée repose sur une procédure rigoureuse > En savoir plus

Télécharger
 LIBRE  "Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2022" Rev Prescrire 2021 ; 41 (458) : 935-947. (pdf, accès libre)

 Sommaire du Bilan 


©Prescrire 1er décembre 2021

 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Filet
L'abonnement à Prescrire, une solution multimédia complète