prescrire.org > Médicaments à écarter pour mieux soigner > Médicaments à écarter > Sitagliptine (Januvia°, Xelevia°, et associée avec la metformine dans Janumet°, Velmetia°) - un médicament à écarter des soins

Médicaments à écarter

pour mieux soigner - bilan 2021
Le résultat d'une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
Diabétologie - NutritionDiabétologie - Nutrition

Sitagliptine (Januvia°, Xelevia°, et associée avec la metformine dans Janumet°, Velmetia°) - un médicament à écarter des soins

Pour aider à choisir des soins de qualité, et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2020 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d'écarter pour mieux soigner.

Divers hypoglycémiants ont une balance bénéfices-risques défavorable. Ils sont faiblement hypoglycémiants, sans efficacité clinique démontrée sur les complications du diabète (accidents cardiovasculaires, insuffisances rénales, atteintes neurologiques, etc.), mais apportent surtout des effets indésirables. Dans le diabète de type 2, la metformine (Glucophage° ou autre) est l'hypoglycémiant de premier choix. En cas d'effet insuffisant, d'autres options sont à envisager : un traitement avec un sulfamide hypoglycémiant tel que le glibenclamide (Daonil° ou autre), une insuline, ou l'ajout de liraglutide (Victoza°) ou de sémaglutide (Ozempic°) à la metformine, ou parfois accepter de viser une HbA1c un peu plus élevée. Les gliptines, alias inhibiteurs de la dipeptidylpeptidase- 4 (DPP-4) : l'alogliptine (Vipidia°, et associée avec la metformine dans Vipdomet° - non commercialisés en France), la linagliptine (Trajenta°, et associée avec la metformine dans Jentadueto° - non commercialisés en France), la saxagliptine (Onglyza°, et associée avec la metformine dans Komboglyze°), la sitagliptine (Januvia°, Xelevia°, et associée avec la metformine dans Janumet°, Velmetia°) et la vildagliptine (Galvus°, et associée avec la metformine dans Eucreas°), ont un profil d'effets indésirables chargé, notamment : des réactions d'hypersensibilité graves (dont des anaphylaxies et des atteintes cutanées telles que des syndromes de Stevens-Johnson) ; des infections, notamment des voies urinaires et des voies respiratoires hautes ; des pancréatites ; des pemphigoïdes bulleuses ; des obstructions intestinales.

Ressources documentaires Prescrire


Une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
L'évaluation par Prescrire de la balance bénéfices-risques d'un médicament dans une situation donnée repose sur une procédure rigoureuse > En savoir plus

Télécharger
 LIBRE  "Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2021" Rev Prescrire 2020 ; 40 (446) : 929-941. (pdf, accès libre)

 Sommaire du bilan 


©Prescrire 1er décembre 2020

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Filet
L'abonnement à Prescrire, une solution multimédia complète