prescrire.org > Médicaments à écarter pour mieux soigner > Médicaments à écarter > Bupropione + naltrexone (Mysimba°) - un médicament à écarter des soins

Médicaments à écarter

pour mieux soigner - bilan 2021
Le résultat d'une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
Diabétologie - NutritionDiabétologie - Nutrition

Bupropione + naltrexone (Mysimba°) - un médicament à écarter des soins

Pour aider à choisir des soins de qualité, et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2020 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d'écarter pour mieux soigner.

Fin 2020, aucun médicament ne permet de perdre du poids de façon durable et sans risque. Mieux vaut s'en tenir à des modifications d'activité physique et diététiques avec, si nécessaire, un soutien psychologique. L'association bupropione + naltrexone (Mysimba° - non commercialisé en France), comporte une substance chimiquement proche de certains amphétaminiques, la bupropione, associée avec un antagoniste des récepteurs opioïdes (lire aussi dans la section Sevrage tabagique).

Ressources documentaires Prescrire

  • "Bupropione + naltrexone - Mysimba°. Trop de risques pour la perte de quelques kilos" Rev Prescrire 2015 ; 35 (380) : 406-412. (pdf, réservé aux abonnés)
  • Toutes les synthèses sont disponibles dans l'Application Prescrire. > En savoir plus


Une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
L'évaluation par Prescrire de la balance bénéfices-risques d'un médicament dans une situation donnée repose sur une procédure rigoureuse > En savoir plus

Télécharger
 LIBRE  "Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2021" Rev Prescrire 2020 ; 40 (446) : 929-941. (pdf, accès libre)

 Sommaire du bilan 


©Prescrire 1er décembre 2020

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Filet
L'abonnement à Prescrire, une solution multimédia complète