prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Néfopam (Acupan° ou autre) : risque d'addiction

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Néfopam (Acupan° ou autre) : risque d'addiction

Plus d'une centaine de cas d'addiction au néfopam (Acupan° ou autre), un antalgique, ont été rapportés en France.

Le néfopam (Acupan° ou autre) est un antalgique considéré comme d'action centrale, non opioïde.

Le néfopam est autorisé dans des douleurs aiguës, notamment postopératoires. En France, il est commercialisé uniquement sous forme injectable. Dans les faits, les ampoules de solution injectable sont souvent utilisées par voie orale. Il est disponible sur prescription, sans renouvellement autorisé.

Les données de consommation en France ont montré, chez un patient sur deux, des prescriptions de néfopam d'une durée supérieure à 3 mois pour une douleur chronique, alors que l'indication autorisée est la douleur aiguë.

Mi-2019, l'Agence française du médicament a fait état de 111 notifications d'addiction au néfopam rapportées aux centres français d'addictovigilance, avec une dose quotidienne moyenne de 14 ampoules. 64 % des patients s'injectaient le néfopam. Près de 40 % des patients l'obtenaient de façon illicite.

Dans 40 % des cas, des effets indésirables ont été rapportés, dont 1 mort et 7 cas d'infections. Des syndromes de sevrage ont été rapportés.

Moins de la moitié des patients avaient un antécédent d'addiction et seulement un quart des patients souffraient de troubles psychiques.

Les effets recherchés étaient euphorie, détente, effet défatiguant, psychostimulant, antidépresseur.

Cette compilation de cas notifiés ne permet pas de connaître la fréquence des addictions, du fait de la sous-notification probable. Les soignants ont un rôle à jouer en avertissant les patients du risque addictif, et selon le contexte avec une personne dépendante, en refusant ou limitant l'approvisionnement, ou en abordant le sujet par le dialogue.

©Prescrire 1er mai 2020

• Texte complet : 

"Néfopam : addictions (suite)" Rev Prescrire 2020 ; 40 (439) : 354. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager :
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Néfopam (Acupan° ou autre) :
états confusionnels et comas"
(Novembre 2017)
Accès libre

"Néfopam : risques et efficacité
moins évalués que pour
d'autres antalgiques"
(Septembre 2014)
Accès libre

"Néfopam : effets atropiniques,
anaphylaxie, dépendance, etc."
Rev Prescrire 2005 ;
25 (265) : 667.
Pdf, réservé aux abonnés

"Toxicomanie au néfopam"
Rev Prescrire 2002 ;
22 (226) : 199.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >