prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Cancers de la thyroïde de petite taille : ne pas traiter d'emblée

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Cancers de la thyroïde de petite taille : ne pas traiter d'emblée

Pour les cancers papillaires de la thyroïde de moins de 10 mm, surveiller, plutôt que traiter d'emblée, évite à la plupart des patients les effets indésirables des traitements, sans préjudice notable sur l'évolution du cancer.

Chez les adultes, l'échographie de la thyroïde découvre des nodules thyroïdiens non palpables chez environ une personne sur trois. La majorité de ces nodules sont bénins, mais certains sont des cancers. La plupart des cancers de la thyroïde sont des cancers papillaires, de pronostic très favorable.

Quatre études ont rapporté le suivi pendant 2 ans à 9 ans d'environ 2 300 patients atteints d'un cancer papillaire de moins de 10 mm, non traité. Aucun patient n'est mort de son cancer papillaire de la thyroïde, une atteinte ganglionnaire est apparue chez 1 % des patients, et moins de 25 % des cancers ont augmenté de taille.

Dans un essai comparatif non randomisé chirurgie versus surveillance sans traitement d'emblée chez environ 2 000 patients, avec une durée de suivi de 4 ans, il n'y a eu aucune mort liée au cancer, mais le recours à la chirurgie a davantage exposé à des paralysies des cordes vocales et à des hypoparathyroïdies. En d'autres termes, la surveillance sans traitement d'emblée a évité les complications liées au traitement, sans augmenter la mortalité liée au cancer.

En pratique, proposer de surveiller les cancers thyroïdiens papillaires de moins de 10 mm sans signe d'extension ni adénopathie, plutôt que de les traiter d'emblée, est une option qui ne porte pas préjudice au patient.

©Prescrire 1er mai 2020

• Texte complet : 

"Cancers de la thyroïde de petite taille. Souvent moins risqué de surveiller que de traiter d'emblée" Rev Prescrire 2020 ; 40 (439) : 373-375. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager :
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Davantage de cancers
de la thyroïde : surtout
des diagnostics par excès"
Rev Prescrire 2018 ;
38 (414) : 306-307   
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >