prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Billes à eau superabsorbantes : danger pour les jeunes enfants

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Billes à eau superabsorbantes : danger pour les jeunes enfants

L'ingestion de billes à eau à base d'un polymère qui absorbe 400 fois son poids en eau entraîne un risque d'occlusion intestinale.

Fin 2019, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a alerté sur les risques parfois mortels en cas d'ingestion de billes, bulles ou "perles d'eau" par des enfants.

Translucides et vivement colorées, ces petits objets sont constitués d'un matériau qui a la propriété d'absorber 400 fois son poids en eau. Le matériau augmente fortement de volume plusieurs heures après l'ingestion. Ils sont utilisés comme objets de décoration, notamment pour maintenir des fleurs coupées dans un vase.

Ressemblant à des bonbons, et d'une taille à l'état sec qui leur permet d'être avalées facilement, ces billes ou perles peuvent quitter l'estomac avant d'avoir complètement gonflé, et ensuite provoquer une occlusion intestinale. La confirmation du diagnostic nécessite un scanner ou une échographie. Impossible par endoscopie, le retrait est chirurgical.

Une équipe parisienne a colligé six cas d'enfants âgés de moins de 24 mois, dont un est mort d'une septicémie postopératoire.

En France, l'Anses a rapporté un cas mortel d'ingestion et plusieurs autres accidents graves, très majoritairement chez des enfants âgés de moins de 5 ans ; et rappelé que, comme tous les petits objets, ces billes exposent aussi au risque d'étouffement par obstruction des voies aériennes en cas d'inhalation.

Ces objets sont à tenir hors de portée des enfants et à proscrire d'activités ludiques pourtant proposées aux parents.

©Prescrire 1er juin 2020

• Texte complet : 

"Ingestion de billes à eau superabsorbantes par de jeunes enfants : occlusion chirurgicale" Rev Prescrire 2020 ; 40 (440) : 429. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Piles bouton : urgence
en cas d'ingestion"
(Juillet 2019)
Accès libre

"Cannabis :
intoxications parfois
graves chez des enfants"
(Juin 2018)
Accès libre

"Traitement de la chute
de cheveux : intoxication
accidentelle d'un enfant
par du minoxidil"
(Mars 2018)
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >