prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Oxyurose : facile à détecter et à traiter

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Oxyurose : facile à détecter et à traiter

Un prurit anal nocturne est très évocateur d'une oxyurose, parasitose digestive très fréquente chez les enfants. Plusieurs médicaments, aux effets indésirables bénins, éliminent les parasites, après deux prises à 14 jours d'intervalle.

Une oxyurose est une parasitose digestive due à un ver rond. Elle est très fréquente chez les enfants âgés de 3 ans à 10 ans et les personnes de leur entourage (famille, collectivité, etc.). Les œufs sont pondus par les vers femelles au niveau de l'anus, surtout la nuit, entraînant des démangeaisons. La contamination se fait par l'ingestion d'œufs présents sur les mains, notamment sous les ongles. Les œufs sont contaminants pendant 2 à 3 semaines, exposant à une réinfestation du patient ou à la contamination des personnes de son entourage, ce qui limite les guérisons spontanées.

Un prurit anal sans autre symptôme associé est très évocateur d'une oxyurose. Le diagnostic est confirmé par la présence d'œufs ou de vers à l'examen microscopique d'un ruban adhésif préalablement appliqué au niveau de l'anus, trois matins de suite avant la toilette.

Un lavage soigneux et régulier des mains avant chaque repas et après passage aux toilettes est la principale mesure visant à prévenir les oxyuroses.

Chez les enfants âgés de plus de 2 ans et chez les adultes, l'albendazole (Zentel° ou autre) et le mébendazole (Vermox°), des benzimidazolés, sont des traitements de choix, en deux prises orales à 14 jours d'intervalle. Chez une femme qui pourrait devenir enceinte ou l'est déjà, le pyrantel (Combantrin° ou autre) est à préférer. Par prudence, chez les femmes qui allaitent, l'allaitement est à suspendre pendant deux jours environ après une prise de benzimidazolé ; on ne sait pas dans quelle mesure le pyrantel passe dans le lait maternel.

Compte tenu de la contagiosité de l'oxyurose et du peu d'effets indésirables des médicaments utilisés, il est généralement proposé de traiter simultanément les personnes vivant sous le même toit.

©Prescrire 1er juin 2020

• Texte complet : 

"Oxyurose. Souvent simple à diagnostiquer et à traiter" Rev Prescrire 2020 ; 40 (440) : 436-438. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >