prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Dapagliflozine : pas de place dans le diabète de type 1

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Dapagliflozine : pas de place dans le diabète de type 1

La dapaglifozine (Forxiga°) n'a pas efficacité démontrée sur les complications cliniques du diabète de type 1, et elle expose à des effets indésirables parfois graves.

La dapagliflozine est un hypoglycémiant du groupe des gliflozines, des substances qui diminuent la glycémie en augmentant l'élimination du glucose dans les urines. Dans l'Union européenne, les gliflozines ont d'abord été autorisées chez les patients atteints d'un diabète de type 2. Dans cette situation, leur balance bénéfices-risques est défavorable, surtout en raison des effets indésirables graves auxquels ces médicaments exposent.

En 2019, la dapagliflozine a fait l'objet d'une autorisation de mise sur le marché européenne en ajout à une insuline chez des patients adultes atteints d'un diabète de type 1 en surpoids ou obèses, chez lesquels le contrôle glycémique est insuffisant malgré une insulinothérapie optimale.

Chez ces patients, la dapagliflozine n'a pas été évaluée sur des critères cliniques, mais seulement sur le critère intermédiaire qu'est le contrôle du sucre dans le sang par le dosage de l'hémoglobine glyquée.

Le profil d'effets indésirables des gliflozines comprend notamment des infections urogénitales liées à l'augmentation de glucose dans les urines. Des infections graves du périnée, mettant en jeu le pronostic vital, ont été rapportées. Les gliflozines exposent aussi à des déshydratations, des insuffisances rénales, des hypotensions artérielles, et des acidocétoses, qui constituent une complication grave de la privation d'insuline.

Pendant la grossesse, les gliflozines exposent le fœtus à une toxicité rénale.

En 2020, quand le contrôle glycémique est insuffisant chez les patients atteints d'un diabète de type 1, mieux vaut chercher d'autres options ou réviser les objectifs que d'exposer les patients aux effets indésirables graves de la dapagliflozine.

©Prescrire 1er juillet 2020

• Texte complet : 

"Dapagliflozine (Forxiga°) et diabète de type 1" Rev Prescrire 2020 ; 40 (441) : 485-487. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire

 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

Diabète de type 2 :
il y a moins dangereux que
la dapagliflozine (Forxiga°)
(Avril 2020)
Accès libre

Des non-remboursements
qui protègent les patients
(Décembre 2019)
Accès libre

Diabète de type 2 :
beaucoup d'inconnues
avec l'empagliflozine
(Mars 2016)
Accès libre

Diabète de type 2 :
canagliflozine (Invokana°)
à écarter
(Octobre 2014)
Accès libre

L'évaluation de canagliflozine
(Invokana°) vue de divers pays
(Octobre 2014)
Accès libre

Diabète : limiter l'exposition
des patients à la dapagliflozine
(Septembre 2014)
Accès libre

Diabète : non
à la dapagliflozine
(Juillet 2014)
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >