prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Péricardite : parfois d'origine médicamenteuse

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Péricardite : parfois d'origine médicamenteuse

De nombreux médicaments exposent à une péricardite. Quand cela est possible, leur arrêt ou leur remplacement peut être utile.

Une péricardite est une inflammation de l'enveloppe entourant le cœur. Elle est souvent à l'origine d'un épanchement de liquide. Rarement cet épanchement, s'il est trop abondant ou se constitue trop rapidement, comprime le cœur et peut entraîner la mort. Les péricardites se manifestent le plus souvent par une douleur thoracique.

Environ 80 % à 90 % des péricardites sont sans cause identifiée et sont supposées d'origine virale. Les autres causes sont multiples, notamment bactériennes (dont la tuberculose), auto-immunes, tumorales, métaboliques (insuffisance rénale, hypothyroïdie, etc.), ou après radiation.

Parfois un médicament est impliqué.

Les médicaments connus pour exposer à une péricardite sont : des médicaments antitumoraux (fluorouracil (Fluorouracil Teva° ou autre), crizotinib (Xalkori°) par exemple) ; des immunostimulants, comme le nivolumab (Opdivo°) ; des immunodépresseurs, comme le méthotrexate (Ledertrexate° ou autre) ; des antibiotiques, comme les cyclines ; des antiviraux, comme le sofosbuvir (Sovaldi° et dans Harvoni°) ; des neuroleptiques, comme la clozapine (Leponex° ou autre) ; des dérivés de l'ergot de seigle, comme la bromocriptine (Parlodel° ou autre) ; des anti-inflammatoires à visée intestinale, comme la mésalazine (Pentasa° ou autre) ; certains hypotenseurs, comme le minoxidil (Lonoten°) ; des anticoagulants ; etc.

Devant des signes de péricardite, envisager le rôle d'un médicament, et tenter son arrêt ou son remplacement quand cela est possible, peut rendre service au patient.

©Prescrire 1er septembre 2020

• Texte complet : 

"Péricardites d'origine médicamenteuse" Rev Prescrire 2020 ; 40 (443) : 665-668. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Le Petit manuel
des Troubles d'Origine
Médicamenteuse"
(Édition 2018)
En savoir plus


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >