prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Vertiges positionnels paroxystiques bénins : des manœuvres diagnostiques et thérapeutiques efficaces

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Vertiges positionnels paroxystiques bénins : des manœuvres diagnostiques et thérapeutiques efficaces

Les vertiges positionnels paroxystiques bénins se traitent par des manœuvres réalisées sans équipement particulier.

Les vertiges positionnels paroxystiques bénins sont une cause très fréquente de vertiges. Ils sont en général déclenchés par des changements de position de la tête, le plus souvent lors d'activités banales telles que se retourner dans le lit, lever la tête pour regarder vers le haut, se pencher pour nouer ses lacets. Ils durent souvent moins d'une minute mais se répètent parfois plusieurs fois par jour. Ces vertiges sont en général attribués à la présence anormale de particules dans l'oreille interne. Sans traitement, les épisodes de vertiges se répètent parfois pendant quelques semaines à quelques mois.

Le diagnostic de ces vertiges repose sur un entretien avec le patient et sur la reproduction du vertige par un changement brusque de position de la tête et du tronc (manœuvre dite de Dix-Hallpike).

Des manœuvres dites libératrices, réalisables sans équipement particulier dans un cabinet de consultation (manœuvre d'Epley et manœuvre de Semont), ont une efficacité démontrée pour faire régresser ces vertiges, avec disparition complète des symptômes chez environ 60 % des patients.

Il s'agit de mouvements du corps et de la tête à réaliser avec prudence par un soignant entraîné pour éviter le risque de chute du patient. Ces manœuvres sont souvent suivies de vertige passager, d'où le risque de chute, et de troubles tels que nausées et vomissements.

En 2020, on ne connaît pas de médicament ayant une balance bénéfices-risques favorable en traitement de ces vertiges.

En l'absence d'efficacité des manœuvres libératrices, ou en présence de signes discordants avec le diagnostic, un avis spécialisé pour un bilan plus poussé est à envisager.

©Prescrire 1er septembre 2020

• Texte complet : 

"Vertiges positionnels paroxystiques bénins" Rev Prescrire 2020 ; 40 (443) : 671-678. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Signes d'alerte
lors de vertiges"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (443) : 673.
Pdf, réservé aux abonnés

"La manoeuvre diagnostique
de Dix-Hallpike"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (443) : 674.
Pdf, réservé aux abonnés

"Manoeuvres libératrices
d’Epley et de Semont"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (443) : 675.
Pdf, réservé aux abonnés

"Médicaments “antivertigineux”
dans les vertiges positionnels
paroxystiques bénins"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (443) : 677.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >