prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Santé et médecine : oser regarder en face ce qui dérange

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Santé et médecine : oser regarder en face ce qui dérange

Pour mieux soigner, il faut regarder en face les limites de la médecine, du système de santé, de la politique de santé, et se battre pour limiter les dégâts, partout où ils sont évitables.

Dans un monde idéal, les médicaments et autres interventions de santé n'auraient que des avantages et pas d'inconvénients. Dans le monde réel, ce n'est pas le cas, mais certains trouvent difficile de regarder en face les limites et les dommages de l'activité médicale. Des données publiées dans Prescrire au fil des années remettent parfois en cause ce que l'on a appris, des habitudes bien ancrées, certains avis de spécialistes, et autres certitudes plus ou moins durables. D'où la tentation de regarder ailleurs.

Regarder ailleurs, et ne pas voir les effets indésirables des médicaments, par exemple que les médicaments aux effets anti-VEGF utilisés dans les cancers ont aussi parfois des conséquences graves telles que des dissections artérielles, ou que la prégabaline (Lyrica° ou autre) et le tramadol (Topalgic° ou autre) prescrits trop facilement sont une porte d'entrée pour certains patients dans une dépendance sévère.

Regarder ailleurs pour ne pas se sentir responsable ? Ainsi pendant le procès du Mediator° commencé en septembre 2019, beaucoup de personnes appelées à la barre, pour le compte de la firme Servier ou des autorités publiques, ont rejeté la responsabilité sur d'autres, pour justifier qu'elles n'aient rien fait. Beaucoup de soignants en France n'auront pas eu écho de ces aveux d'irresponsabilité dans les médias professionnels qui ont semblé regarder ailleurs.

Dans le domaine de la santé, beaucoup de choses sont désagréables, on aimerait qu'elles n'aient pas eu lieu, qu'elles n'arrivent pas. Mais si on veut qu'elles n'arrivent plus, ou le moins possible, il faut regarder en face les limites de la médecine et de la pharmacie, du système de santé, de la politique de santé, analyser ce qui nuit au lieu de soigner. Et oser se battre avec détermination pour limiter les dégâts, partout où ils sont évitables. Dans l'intérêt des patients.

©Prescrire 1er octobre 2020

• Texte complet : 

"Regarder en face" Rev Prescrire 2020 ; 40 (444) : 721. Accès libre.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Antidépresseurs IRS
et grossesse"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (444) : 747-749.
Pdf, réservé aux abonnés

"Dépendance à la prégabaline"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (444) : 750-751.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >