prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Tabac à chauffer : un produit marketing qui nuit à la santé

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Tabac à chauffer : un produit marketing qui nuit à la santé

Le tabac à chauffer est nocif pour la santé, comme tous les produits contenant du tabac.

Après le leurre de la moindre dangerosité des cigarettes avec filtre et des cigarettes dites légères, l'industrie du tabac a lancé depuis 2014 dans plusieurs pays une campagne marketing importante en faveur des produits à base de tabac à chauffer. Cette forme de tabac est présentée par les industriels comme un produit moins dangereux pour la santé que la cigarette conventionnelle.

En réalité, la plupart des études sur le tabac à chauffer montrent des quantités certes moindres, mais persistantes, de substances dangereuses par rapport à la cigarette conventionnelle. Ainsi, le tabac à chauffer expose au benzo[a]pyrène et à la nitrosamine cétone dérivée de la nicotine (nicotine derived nitrosamine ketone, NNK), des substances qui sont cancérogènes génotoxiques.

Les études montrent en général que les dispositifs à base de tabac à chauffer émettent une fumée contenant de la nicotine à des taux inférieurs à ceux retrouvés dans la fumée de cigarette conventionnelle. Ces dispositifs obligent cependant les consommateurs à prendre les bouffées sur un temps très court avant l'arrêt automatique du dispositif. Ces bouffées répétées provoquent des pics de nicotine conférant au tabac à chauffer un fort potentiel addictif. Les études épidémiologiques montrent que le tabac à chauffer n'aide pas les fumeurs à arrêter la consommation de tabac. Il peut même constituer une porte d'entrée vers le tabagisme.

L'Organisation mondiale de la santé a alerté sur les dangers du tabac à chauffer et préconise de le soumettre à la même réglementation que la cigarette conventionnelle, ce qui n'est pas le cas en France où, en septembre 2020, il est classé parmi les "nouveaux produits du tabac" et échappe à la réglementation de la cigarette conventionnelle.

©Prescrire 1er octobre 2020

• Texte complet : 

"Le tabac à chauffer : un produit marketing qui nuit à la santé" Rev Prescrire 2020 ; 40 (444) : 783-785. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Les bénéfices de l'arrêt
du tabac"
Fiche Infos-Patients Prescrire 
Pdf, réservé aux abonnés,
à remettre aux patients


"Effets nocifs du tabac.
Même avec de faibles
consommations"
Rev Prescrire 2017 ;
37 (410) : 935-936.
Pdf, réservé aux abonnés

"Narguilé : nocivité du tabac
+ nocivité du charbon de bois
(benzène, etc.)"
(Juin 2016)
Accès libre

"Golden Holocaust.
La conspiration
des industriels du tabac"
Rev Prescrire 2015 ;
35 (375) : 70.      
Pdf, réservé aux abonnés

"Les marchands de doute
Ouvrage récompensé
par le Prix Prescrire 2013"
(Octobre 2013)
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >