prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2021 > Dioxyde de titane : cancérogène pour l'homme ?

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2021 : 1 | 30 | 60

Dioxyde de titane : cancérogène pour l'homme ?

Présent dans les aliments, les médicaments, les compléments alimentaires et les cosmétiques, le dioxyde de titane est un possible cancérogène, qu'il vaut mieux chercher à éviter.

En France, la mise sur le marché des denrées alimentaires contenant l'additif alimentaire E171, correspondant à du dioxyde de titane sous forme notamment de nanoparticules, est suspendu depuis le 1er janvier 2020, du fait de doutes sur un potentiel cancérogène.

Selon un avis rendu en France en 2019 par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), reposant sur des études effectuées in vitro ou chez l'Animal, il existe des doutes sur le potentiel cancérogène du dioxyde de titane chez les êtres humains. La majorité des études in vitro ont mis en évidence un effet génotoxique. Des études animales ont aussi mis en évidence des modifications dans l'expression de gènes, suggérant un possible effet cancérogène. Des tumeurs pulmonaires ont été observées chez des rats après inhalation ou instillation de dioxyde de titane.

En 2006, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé le dioxyde de titane dans le groupe des substances cancérogènes possibles chez l'Homme par voie pulmonaire, en se basant sur les données chez l'Animal. Selon l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) le dioxyde titane est suspecté d'être cancérogène.

Fin 2020, en France, le dioxyde de titane était présent dans environ 250 médicaments ou cosmétiques (rouges à lèvres et écrans de protection solaire) vendus notamment en pharmacie.

La prudence est de retirer les nanoparticules de dioxyde de titane de la composition des aliments, des compléments alimentaires, des cosmétiques et des médicaments. L'absence d'interdiction générale et durable de ce colorant incite à lire avec soin les étiquetages et notices, et d'éviter si possible les produits qui en contiennent.

©Prescrire 1er avril 2021

• Texte complet : 

"Dioxyde de titane : cancérogène ?" Rev Prescrire 2021 ; 41 (450) : 268-269. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >