prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2021 > Pesticides et maladie de Parkinson professionnelle : reconnaissance facilitée

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2021 : 1 | 30 | 60

Pesticides et maladie de Parkinson professionnelle : reconnaissance facilitée

En France, le délai maximal entre la fin de l'exposition professionnelle aux pesticides dans le domaine agricole et le premier constat médical de la maladie a été porté de 1 à 7 ans.

En France, depuis 2012, le tableau n° 58 du régime agricole de la Sécurité sociale permet la reconnaissance en maladie professionnelle de la maladie de Parkinson liée à l'exposition aux pesticides. La liste des travaux susceptibles de provoquer la maladie est indicative. Il s'agit des travaux exposant habituellement aux pesticides : par contact ou inhalation lors de leur manipulation ou de leur emploi ; par contact avec des cultures, surfaces ou animaux préalablement traités ou lors de l'entretien des machines destinées à l'application des pesticides. Sont concernés les produits à usage agricole, les produits destinés à l'entretien des espaces verts, ainsi que les biocides et les antiparasitaires vétérinaires. Pour que la maladie de Parkinson soit reconnue comme maladie professionnelle, le délai maximal (alias délai de prise en charge) entre la fin de l'exposition aux pesticides et le premier constat médical de la maladie a été porté à 7 ans en 2020. Il était auparavant de 1 an seulement. Par ailleurs, les personnes doivent avoir été exposées à ces produits au moins 10 ans.

Entre 2013 et 2017, environ 200 personnes atteintes de la maladie de Parkinson ont obtenu une reconnaissance en maladie professionnelle au titre du tableau n° 58, alors que Santé publique France a estimé à environ 1 800 le nombre de nouveaux cas de maladie de Parkinson survenant chaque année chez les exploitants agricoles âgés d'au moins 55 ans.

Cet allongement du délai de prise en charge devrait permettre d'augmenter le nombre de personnes réunissant les conditions d'une reconnaissance directe de la maladie de Parkinson liée aux pesticides en maladie professionnelle, et ainsi d'une indemnisation. Un allègement bienvenu de l'entrave à cette reconnaissance.

©Prescrire 1er avril 2021

• Texte complet : 

"Pesticides et maladie de Parkinson professionnelle : reconnaissance facilitée" Rev Prescrire 2021 ; 41 (450) : 310. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire

 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >