prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2021 > Douleur sous le talon par fasciite plantaire : pas d'injection de corticoïde

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2021 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Douleur sous le talon par fasciite plantaire : pas d'injection de corticoïde

Chez les patients gênés par des douleurs sous le talon en lien avec une fasciite plantaire, la balance bénéfices-risques des infiltrations de corticoïde semble défavorable. Autant en rester à des mesures simples comme des étirements et le port de semelles souples.

Une fasciite plantaire se manifeste souvent par une douleur sous le talon qui survient surtout lors des premiers pas après le lever et semble favorisée par un excès de poids, une voûte plantaire très plate ou très creuse, des périodes prolongées en position debout, des microtraumatismes répétés lors de la marche ou de la course. Cette douleur persiste souvent plusieurs mois. Environ une personne sur 10 à 20 souffre d'une fasciite plantaire au cours de sa vie. À la radiographie, une calcification ("épine calcanéenne") est parfois visible, mais sans lien démontré avec la douleur.

Les traitements simples pour soulager ces douleurs plantaires sont notamment les antidouleur (paracétamol ou anti-inflammatoires non stéroïdiens), des exercices d'étirement du pied et du mollet, des séances de kinésithérapie. Le port de semelles orthopédiques, en ajout aux exercices d'étirement apporte une aide modeste pour soulager la douleur, après quelques semaines, sans différence tangible entre semelles sur mesure ou préfabriquées et de simples semelles souples.

Quand ces mesures ne suffisent pas à soulager les douleurs, une infiltration de corticoïde est parfois proposée. Selon une synthèse d'une vingtaine d'essais randomisés, l'efficacité antalgique d'une infiltration de corticoïde ne semble pas supérieure à celle d'un placebo. Il n'est pas démontré que l'infiltration de corticoïde soit plus efficace que des ondes de choc extracorporelles, de la kinésithérapie ou le port d'orthèses plantaires. Alors que les effets indésirables des infiltrations de corticoïde sont bien connus : aggravation des douleurs après l'injection, infections, lésions musculaires, nécroses tissulaires, retard de cicatrisation des tendons, etc. Autant en rester aux méthodes non invasives.

©Prescrire 1er juin 2021

• Texte complet : 

"Douleur sous le talon et infiltration de corticoïde" Rev Prescrire 2021 ; 41 (452) : 448-449. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Douleur sous le talon par
fasciite plantaire et orthèses"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (452) : 450-451.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >