prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2022 > Négligence

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2022 : 1 | 30 | 60

Négligence

 Point de vue  Dans le domaine du médicament comme dans d'autres, considérer les enfants comme des adultes en plus petit, c'est faire preuve de négligence.

Les données d'évaluation d'un nouveau médicament ou d'un médicament dans une nouvelle situation clinique sont cruciales pour déterminer sa balance bénéfices-risques. Les résultats disponibles laissent planer plus ou moins d'incertitudes.

C'est particulièrement le cas quand il est proposé d'utiliser chez des enfants un médicament déjà utilisé chez des adultes. L'évaluation chez les enfants est souvent réduite et laisse de nombreuses questions sans réponse. L'évaluation du progrès apporté par le médicament chez des enfants nécessite alors de prendre particulièrement en compte certains critères : l'évolution naturelle de la maladie, au fil de la croissance de l'enfant ; les conséquences des effets indésirables et des inconnues à long terme à chaque âge ; la durée prévisible d'exposition au médicament, qui augmente d'autant plus que le traitement chronique est débuté tôt.

Ainsi, le dupilumab (Dupixent°) a une balance bénéfices-risques favorable chez certains adultes atteints d'un eczéma atopique, malgré des inconnues à long terme concernant notamment le risque de cancers (lire le n° 424, p.93 > Pdf, réservé aux abonnés). Chez les adolescents, des données d'évaluation spécifiques et l'extrapolation des données obtenues chez des adultes montrent aussi que le dupilumab est parfois utile (lire le n° 442, p. 574-575 > Pdf, réservé aux abonnés).

Mais, chez les enfants, une telle extrapolation est plus hasardeuse, ce qui rend chez eux la balance bénéfices-risques du dupilumab incertaine (texte complet à télécharger ci-dessous). D'abord, parce que l'eczéma atopique régresse ou disparaît le plus souvent avant l'adolescence. Ensuite, parce qu'on ne dispose pas de données quant aux éventuelles conséquences d'un tel traitement sur leur développement.

Dans le domaine du médicament comme dans d'autres, considérer les enfants comme des adultes en plus petit, c'est faire preuve de négligence.

©Prescrire 1er janvier 2022

• Textes complets :

"Négligence" Rev Prescrire 2022 ; 42 (459) : 4. Accès libre.

"Dupilumab (Dupixent°) et eczéma atopique sévère à partir de l'âge de 6 ans" Rev Prescrire 2022 ; 41 (459) : 6-7. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Pour en savoir plus :


"Dupilumab - Dupixent° et
eczéma atopique à partir
de l'âge de 12 ans"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (442) : 574-575.
Pdf, réservé aux abonnés

"Dupilumab - Dupixent°.
Eczéma atopique chez
les adultes : à envisager
en cas de gêne importante
après échec de la ciclosporine"
Rev Prescrire 2019 ;
39 (424) : 93-94.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >