prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2022 > Implants contraceptifs Essure° : des complications et des troubles persistant après retrait

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2022 : 1 | 30 | 60

Implants contraceptifs Essure° : des complications et des troubles persistant après retrait

Les implants tubaires contraceptifs Essure° exposent notamment à des douleurs abdominales, des hémorragies et des perforations. Leur retrait impose une intervention chirurgicale aux conséquences lourdes et ne garantit pas la disparition de la totalité des troubles.

Le dispositif médical implantable de stérilisation tubaire Essure°, utilisé comme méthode de contraception féminine permanente et irréversible, a été commercialisé entre autres en France entre 2002 et 2017. Il s'agit d'un petit ressort en spirale conique, en acier, entouré d'un alliage de nickel et de titane et de fibres plastiques. Le principe consiste à introduire un implant dans chacune des trompes de Fallope ; l'occlusion totale des trompes par fibrose est effective en trois mois environ.

À partir de 2015, de nombreux effets indésirables en lien avec ce dispositif médical ont été signalés dans de nombreux pays. Selon des données étatsuniennes et françaises, les troubles sont divers, surtout : des douleurs abdominales, des troubles menstruels, des perforations tubaires ou utérines. Le dispositif semble s'être fracturé chez certaines femmes. Des symptômes d'allergie ont été rapportés.

En France, de 2006 à 2018, le dispositif Essure° a été retiré chez 22 233 femmes, soit environ 11 % des femmes porteuses. Le retrait chirurgical consiste, selon de degré de fibrose qui en résulte, à retirer les trompes voire l'utérus.

Selon des données étatsuniennes recueillies de 2002 à 2020, des complications médicochirurgicales sont survenues dans environ 10 % des retraits : hémorragies, complications abdominales, complications respiratoires, thromboses veineuses profondes dont des embolies pulmonaires, chocs, infarctus du myocarde, etc.

Dans environ la moitié des cas, des troubles présents avant le retrait chirurgical ont persisté après, notamment des douleurs.

Il est important que les patientes connaissent ces données pour pouvoir décider en connaissance de cause d'un éventuel retrait du dispositif Essure°.

©Prescrire 1er janvier 2022

• Texte complet : 

"Retrait chirurgical des implants tubaires contraceptifs Essure° : des complications et des troubles parfois persistants" Rev Prescrire 2022 ; 41 (459) : 27-28. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Contraception"
Premiers Choix Prescrire
Pdf, réservé aux abonnés

"Implants Essure° :
des avantages
et des inconvénients"
(Janvier 2018)
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >