prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2022 > Gliptines : moins remboursées car de faible intérêt clinique

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2022 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Gliptines : moins remboursées car de faible intérêt clinique

La diminution des taux de remboursement des gliptines en France est la conséquence de leur peu d'intérêt clinique. Mais elle ne prend pas assez en compte leur profil d'effets indésirables chargé, qui justifie de ne pas les utiliser, tout simplement.

Les gliptines sont autorisées chez les patients atteints d'un diabète de type 2. Début 2022, en France, les taux de remboursement par la Sécurité sociale des spécialités contenant une gliptine ont été diminués : ils sont passés de 65 % à 15 % pour les spécialités contenant de la saxagliptine (Onglyza°, Komboglyze°) ou de la vildagliptine (Eucreas°, Galvus°), et de 65 % à 30 % pour celles contenant de la sitagliptine, (Janumet° Januvia°, Velmetia°, Xelevia°). Ces changements sont liés au fait que leur service médical rendu (SMR) évalué par la Haute autorité de santé (HAS) est passé d'important à faible ou modéré, selon les spécialités.

Pour les patients, cette mesure sera le plus souvent sans impact, car en cas de diabète de type 2, dans le cadre d'une affection de longue durée (ALD), les médicaments remboursables du diabète sont pris en charge intégralement.

Cette diminution des taux de remboursement montre le peu d'intérêt clinique des gliptines, mais elle ne prend pas assez en compte leur profil d'effets indésirables chargé. Elles exposent notamment à des : anaphylaxies et syndrome de Stevens-Johnson ; infections ; pancréatites ; insuffisances rénales ; obstructions intestinales.

Prescrire inscrit les gliptines dans le bilan des médicaments à écarter des soins depuis 2013.

©Prescrire 1er juillet 2022

• Texte complet : 

"Diminution des taux de remboursement des gliptines : un signal du faible intérêt clinique de ces substances" Rev Prescrire 2022 ; 42 (465) : 505. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Diabète de type 2
chez un adulte"
Premiers Choix Prescrire
Pdf, réservé aux abonnés
 
"Bilan 2022 des médicaments
à écarter : diabétologie-nutrition"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (458) : 940-941.
Pdf, réservé aux abonnés
 
"Alogliptine (Vipidia°, et
associée avec la metformine
dans Vipdomet°)
- un médicament
à écarter des soins"
Décembre 2021
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >