prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2022 > Chimère

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2022 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Chimère

 Point de vue  Faire croire que l'objectif de perdre du poids est atteignable facilement en prenant un médicament est une chimère qui contribue à la médicamentation de la société, mais pas aux soins de qualité.

Les agonistes du GLP-1, tel le liraglutide, sont hypoglycémiants et exposent à une perte de poids. Après avoir été autorisé sous le nom commercial Victoza° dans le diabète de type 2, le liraglutide l'a ensuite été, sous le nom de Saxenda°, chez les patients adultes obèses. Dans les essais cliniques, la perte de poids a été généralement peu importante, les patients ont repris une partie du poids perdu à l'arrêt du médicament et il n'a pas été démontré d'effet bénéfique sur les complications cliniques de l'obésité. Puis, l'autorisation a été étendue aux adolescents obèses (lire p. 490-491). L'évaluation chez eux montre les mêmes effets sur le poids que chez les adultes. Et aux effets indésirables déjà connus, parfois graves, s'ajoute le signal d'un risque de comportements suicidaires.

Depuis des années, la quête d'une substance qui résoudrait "par miracle" le problème de l'obésité continue. Le liraglutide s'ajoute à une longue liste de médicaments (diurétiques, hormones thyroïdiennes, amphétaminiques, dérivé cannabinoïde, antiépileptique, inhibiteur de lipases intestinales, etc.), certains ayant été utilisés hors autorisation de mise sur le marché, ou autorisés temporairement puis retirés du marché car plus dangereux qu'utiles.

Les patients ont intérêt à compter sur d'autres leviers qu'une substance chimique pour obtenir une perte de poids durable sans risque disproportionné : promotion d'une alimentation équilibrée et d'une activité physique régulière, techniques comportementales visant à soutenir la motivation, régulation de la publicité et éducation pour la santé, prévention et traitement des conséquences de l'obésité (douleurs articulaires, diabète, hypertension artérielle, etc.).

Faire croire que l'objectif de perdre du poids est atteignable facilement en prenant un médicament est une chimère qui contribue à la médicamentation de la société, mais pas aux soins de qualité.

©Prescrire 1er juillet 2022

• Textes complets :

"Chimère" Rev Prescrire 2022 ; 42 (465) : 484. Accès libre.

"Liraglutide (Saxenda°) et obésité chez les adolescents" Rev Prescrire 2022 ; 42 (465) : 490-491. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Pour en savoir plus :


"Obésité chez les adolescents :
ne pas compter sur
le liraglutide (Saxenda°)"
(Juillet 2022)
Accès libre

De nombreux autres
textes en indiquant "obésité"
dans le moteur de recherche
> Rechercher dans Prescrire


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >