prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2022 > Teignes du cuir chevelu : traitement par voie orale, et examen de l'entourage

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2022 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Teignes du cuir chevelu : traitement par voie orale, et examen de l'entourage

Le traitement des teignes du cuir chevelu, dues à des champignons, repose sur un médicament antifongique par voie orale pour la personne infectée et l'ensemble des personnes vivant sous le même toit qui ont des signes cliniques de l'infection, sauf les femmes enceintes.

Les teignes du cuir chevelu sont des infections contagieuses causées par des champignons. Elles se transmettent soit par contact direct avec une personne infectée ou avec certains animaux (chien, chat) soit par contact avec un vêtement ou un objet. Elles affectent surtout les enfants.

D'aspect variable selon le champignon en cause et selon les patients, les lésions se manifestent le plus souvent par une ou plusieurs plaques où les cheveux sont rares ou cassés, souvent prurigineuses et squameuses.

Le traitement des teignes du cuir chevelu repose sur un antifongique par voie orale tel que fluconazole (Triflucan° ou autre), itraconazole (Sporanox° ou autre) ou terbinafine (Lamisil° ou autre), la griséofulvine n'étant plus commercialisée en France depuis 2021. Les incertitudes autour des risques auxquels les antifongiques oraux exposent l'enfant à naître, et la rareté des complications graves des teignes du cuir chevelu incitent à s'abstenir de tout traitement oral pendant la grossesse.

Les effets indésirables graves des antifongiques oraux justifient une surveillance de l'enfant traité. La survenue de signes tels que baisse de l'appétit, douleurs abdominales, nausées, urines foncées, selles décolorées, coloration jaune des conjonctives ou de la peau, saignements, angine, fièvre, etc., justifie d'interrompre le traitement sans délai et de consulter immédiatement un médecin.

Pour réduire le risque de récidive et de contamination de l'entourage, il est utile de rechercher une infection chez les personnes vivant sous le même toit, afin de traiter par voie orale les infections symptomatiques, et par voie locale les porteurs asymptomatiques.

Élaboré par la Rédaction
©Prescrire 1er septembre 2022

• Texte complet : 

"Teignes du cuir chevelu" Rev Prescrire 2022 ; 42 (467) : 675-680. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Arrêt de commercialisation
de la griséofulvine en France :
l'ANSM pallie une décision
de Sanofi Aventis prise
au détriment des enfants"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (455) : 666.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >