prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2022 > Coqueluche : vaccination des femmes enceintes, une option

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2022 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Coqueluche : vaccination des femmes enceintes, une option

Quand la stratégie du cocooning (vacciner l'entourage du nouveau-né) s'annonce laborieuse, la vaccination des femmes enceintes est une option, malgré certaines incertitudes.

Depuis avril 2022, en France, la vaccination contre la coqueluche est recommandée chez les femmes enceintes, à partir du 2e trimestre de grossesse et avant la 36e semaine d'aménorrhée.

La coqueluche est une infection contagieuse parfois mortelle chez les nourrissons.

En France, la vaccination des nourrissons contre la coqueluche est obligatoire. Elle débute à l'âge de 2 mois, mais ne protège pas l'enfant avant l'âge de 3 mois. Depuis 2004, une stratégie dite du cocooning a été mise en place pour protéger les nourrissons de la coqueluche. Elle consiste à vacciner l'entourage du nouveau-né à venir et les personnes chargées de sa garde n'ayant jamais été vaccinés, ou dont le dernier vaccin date de plus de 5 ou 10 ans. Dans les faits, au milieu des années 2010, environ la moitié des parents de nourrisson n'étaient pas vaccinés contre la coqueluche.

Au Royaume-Uni, où les hospitalisations de nourrissons pour coqueluche étaient nettement plus fréquentes qu'en France, des études observationnelles sur environ 200 000 femmes enceintes ont montré une moindre fréquence des hospitalisations et des morts liées à la coqueluche chez les nourrissons dont les mères avaient été vaccinées au cours de la grossesse.

Selon plusieurs études épidémiologiques, la vaccination contre la coqueluche pendant la grossesse expose peut-être à un surcroît d'infections de la cavité amniotique, aux conséquences incertaines. La vaccination de toutes les femmes au cours de leurs grossesses est une stratégie plus simple à mettre en œuvre que celle du cocooning. En France, tant que les coqueluches chez les nourrissons restent peu fréquentes et que des incertitudes persistent autour des conséquences d'un éventuel risque d'infection de la cavité amniotique liée à cette vaccination pendant la grossesse, les deux stratégies sont des options acceptables. Le choix repose surtout sur la capacité ou non à mettre en œuvre avec succès une stratégie de cocooning autour de l'enfant à naître.

Élaboré par la Rédaction
©Prescrire 1er septembre 2022

• Texte complet : 

"Vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche" Rev Prescrire 2022 ; 42 (467) : 684. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Vaccination des femmes
enceintes contre
la coqueluche"
Rev Prescrire 2022 ;
42 (465) : 483.
Pdf, réservé aux abonnés

"Prévention chez
les femmes qui pourraient
devenir enceintes :
à améliorer"
Rev Prescrire 2019 ;
39 (430) : 623-624.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >