prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2022 > Alcool : réduction des risques et des dommages

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2022 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Alcool : réduction des risques et des dommages

La démarche de réduction des risques permet d'accompagner les personnes en difficulté avec leur consommation d'alcool, sans viser l'abstinence.

La politique de réduction des risques et des dommages liés à l'alcool est vaste et concerne, par exemple, la prévention routière, l'information grand public, l'adaptation des réponses pénales. Elle cherche à répondre aux besoins des personnes en difficulté avec l'alcool qui ne souhaitent pas s'engager dans une abstinence totale et définitive.

Le rapport "La réduction des risques et des dommages liés à l'alcool" du Fonds actions addictions, commandé par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) et la Direction générale de la Santé, a dressé un bilan de diverses expériences d'accompagnement menées en France et dans d'autres pays.

Les initiatives sont variées et les exemples de cinq expériences menées en France illustrent comment des démarches de réduction des risques permettent d'accompagner les personnes en difficulté avec leur consommation d'alcool, sans viser l'abstinence.

Les projets IACA, à Marseille, Arriana en Alsace, Choizitaconso° en Avignon, le Centre ressources Etcaf à la Réunion et le programme Tapaj dans 60 lieux en France, montrent la diversité des modalités d'accompagnement. L'approche pragmatique et individualisée se focalise sur la réduction des risques et non sur le produit. Elle refuse tout jugement de valeur. Elle intègre le libre choix de la personne, sa participation à la démarche, la reconnaissance que la personne tire des bénéfices de sa consommation d'alcool. Il s'agit d'"aller vers" et de rechercher un rétablissement, des solutions aux besoins les plus urgents (logement, ressources).

Ce rapport ouvre des perspectives positives aux soignants confrontés à des échecs de sevrages : il s'agit de mobiliser les moyens d'aider à réduire les risques liés à l'alcool, y compris quand l'abstinence semble impossible, tout en améliorant le bien-être des personnes dépendantes et de leur entourage.

Élaboré par la Rédaction
©Prescrire 15 septembre 2022

• Texte complet : 

"Exemples d'initiatives en France de réduction des risques et des dommages liés à l'alcool" Rev Prescrire 2022 ; 42 (467) : 703-704. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire

 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Organisation mondiale
du commerce : influence
du lobby alcoolier"
(Juillet 2022)
Accès libre
 
"Aider à estimer
sa consommation
d'alcool : l'opportunitéb
du Défi de janvier sans
alcool à saisir"
(Janvier 2022)
Accès libre
 
"Alcool pendant
la grossesse : des risques
évitables pour l'enfant
à naître"
(Septembre 2020)
Accès libre
 
"Consommation d'alcool :
aveuglement sans
modération"
(Mai 2020)
Accès libre
 

À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >