Revue Prescrire, article en une, DCI l'officine novembre 2006
Prescrire  Accueil 
.
 
Article en Une - Archive
La DCI, révélateur d'incompétence
 
Augmentin° alias Ciblor° alias amoxicilline + acide clavulanique (DCI)
Pour en savoir plus
 


Patients-soignants : priorité à la DCI

Cliquez ici

En tant que nouvel abonné de la revue Prescrire, je constate avec satisfaction que la prescription en dénomination commune internationale (DCI) est toujours recommandée. Voici un exemple illustratif survenu dans mon officine.

N... a une violente otite. Elle va d'abord voir son généraliste qui lui prescrit de l'Augmentin° (amoxicilline + acide clavulanique). Quand elle présente son ordonnance, elle accepte la substitution par un générique car elle a entière confiance dans le pharmacien.

Au bout d'une semaine de traitement, sa douleur n'a que légèrement diminué et elle décide de consulter un spécialiste. Après un examen et un interrogatoire concernant son premier traitement, l'oto-rhino-laryngologiste décide de lui prescrire du Ciblor° (amoxillicine + acide clavulanique) qui, selon lui, est beaucoup plus efficace. Quand elle présente son ordonnance, le pharmacien lui précise qu'il s'agit exactement du même antibiotique, boîtes à l'appui…

Si le médecin avait opté pour une prescription en dénomination commune internationale (DCI), il aurait évité de passer pour un incompétent auprès de la patiente.

©Frédéric Bitton Pharmacien (78)
La revue Prescrire 1er novembre 2006
Rev Prescrire 2006 ; 26 (277) : 791.