prescrire.org > Dans l'actualité > Dans l'actualité > Contraception gratuite pour les femmes jusqu'à 25 ans : les aider dans leur choix

Dans l'actualité

Le service "Dans l'actualité" de l'Application Prescrire aide les abonnés à se reporter à des textes Prescrire en lien avec certains faits d'actualité, pour partager avec les patients une information utile et fiable sur le sujet.

Contraception gratuite pour les femmes jusqu'à 25 ans : les aider dans leur choix

 Dans l'actualité  En France, de nouvelles mesures en vigueur depuis le 1er janvier 2022 ont étendu la gratuité de la contraception aux jeunes femmes jusqu'à 25 ans inclus. Diverses données et documents d'information pour aider les femmes à choisir une contraception sont dans Prescrire. (17 janvier 2022)

En France, de nouvelles mesures étendant la gratuité de la contraception aux jeunes femmes jusqu'à l'âge de 25 ans inclus sont entrées en vigueur au 1er janvier 2022. La gratuité était jusque-là limitée aux jeunes filles mineures. Les contraceptions remboursables sont « les pilules contraceptives, les implants contraceptifs, les dispositifs intra-utérins (DIU) ou stérilets et les diaphragmes », ainsi que la contraception postcoïtale. Elles sont dispensées en pharmacie sans avance de frais. Au 14 janvier 2022, l'Assurance maladie n'avait pas encore actualisé le changement sur son site internet. Diverses données et documents d'information pour aider les femmes à choisir une contraception sont dans Prescrire.

Le choix d'une contraception repose sur la combinaison des caractéristiques de la méthode contraceptive et de critères propres à chaque personne à un moment donné. Par exemple : durée d'action de la méthode contraceptive, coût, praticité, accessibilité, souhait ou non d'une prévention simultanée des infections sexuellement transmissibles, implication ou non du partenaire, éventuelle appréhension de l'examen gynécologique, contexte socioculturel, etc.

Quel que soit l'âge, chaque méthode contraceptive a des avantages et des inconvénients à bien clarifier avec les femmes pour les aider dans leur choix. Il est utile de distinguer les méthodes contraceptives visant à éviter une grossesse de celles, de moindre efficacité contraceptive, dont l'objectif est surtout d'espacer les naissances.

Les méthodes dites naturelles sont peu efficaces lorsqu'elles sont utilisées seules. Selon le contexte et la méthode (méthode dite du retrait, diaphragmes, capes cervicales et spermicides), le nombre de grossesses se situe entre 30 et 400 pour 1 000 utilisatrices pendant 1 an.

Un dispositif intra-utérin (DIU), alias stérilet, est une contraception de premier choix chez la plupart des femmes désirant une contraception durable, y compris les adolescentes et les femmes n'ayant jamais eu d'enfant. Des douleurs, le plus souvent modérées, surviennent parfois lors de la pose d'un DIU. Les DIU exposent à une augmentation des douleurs menstruelles et des saignements menstruels. Une contraception par un DIU au cuivre est l'une des plus efficaces, avec environ 6 grossesses pour 1 000 utilisatrices pendant 1 an. Elle convient à de nombreuses femmes, y compris celles ayant des troubles cardiovasculaires. D'efficacité équivalente à celle des DIU au cuivre, les DIU au lévonorgestrel exposent moins que les DIU au cuivre à des saignements menstruels, mais ils exposent à des saignements menstruels irréguliers et à des aménorrhées. Ils exposent en plus aux effets indésirables communs aux progestatifs, notamment : troubles de l'humeur, dépressions, troubles de la libido, aménorrhées, tensions mammaires, méningiomes, etc.

Les pilules contraceptives estroprogestatives font partie des moyens de contraception les plus efficaces pour les femmes. Leur efficacité est conditionnée au respect de certaines modalités de prise. En utilisation courante, pas toujours optimale, les échecs de contraception de ces pilules contraceptives sont d'environ 60 à 80 pour 1 000 femmes utilisatrices pendant 1 an. Ce mode de contraception est à éviter dans un certain nombre de situations : hypertension artérielle, migraine avec aura, thrombophilie, hypercholestérolémie ou hypertriglycéridémie, etc. Le choix parmi les dizaines de pilules estroprogestatives disponibles repose principalement sur la dose d'éthinylestradiol et sur le risque d'effets indésirables du progestatif utilisé. Quand un estrogène est à éviter, une contraception par progestatif oral faiblement dosé est une option, d'efficacité un peu inférieure à celle des estroprogestatifs oraux en pratique courante.

D'autres moyens de contraception hormonale (anneau vaginal, implant) ou non (préservatifs) sont disponibles. Les préservatifs masculins et féminins sont les seules méthodes contraceptives qui limitent la transmission des infections sexuellement transmissibles. Certains préservatifs masculins sont remboursables sur prescription (lire ici).

©Prescrire 17 janvier 2022

Pour aller plus loin :

  • "Contraception : gratuite en France pour l'ensemble des jeunes filles mineures" (n° 440, page 467)
  • "Contraception" Premiers Choix Prescrire
  • "Le point sur les méthodes de contraception" Infos-Patients Prescrire
  • "Choisir une pilule estroprogestative" Infos-Patients Prescrire
  • "Vous prenez une pilule estroprogestative" Infos-Patients Prescrire
  • "Contraceptifs oraux estroprogestatifs. Contraceptifs oraux progestatifs, en prise continue (commercialisés en France au 16 juin 2020" (n° 442, page 582)
  • "Prévenir les grossesses non désirées. Informer femmes et hommes pour choisir une contraception" (n° 308, pages 447-450)
  • "Patientes sous contraception" Interactions Médicamenteuses Prescrire 2022

Dans l'actualité, un service de l'Application Prescrire
Le texte complet, avec l'ensemble de ses ressources documentaires,
est disponible dans la rubrique "Dans l'actualité"
de l'Application Prescrire.

  Pour bénéficier de l'Application Prescrire :
Je m'abonne à Prescrire avec son Application Je complète mon abonnement pour bénéficier de l'Application J'installe l'Application Prescrire


 > Tous les sujets "Dans l'actualité" 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter