prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Prévention primaire cardiovasculaire : pas d'aspirine en l'absence de facteurs de risque

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Prévention primaire cardiovasculaire : pas d'aspirine en l'absence de facteurs de risque

L'aspirine a une place très limitée en prévention cardiovasculaire primaire. Une alimentation proche du régime dit "méditerranéen", l’arrêt du tabac, le traitement des facteurs de risque (hypertension et hypercholestérolémie) sont de meilleures mesures préventives.

La synthèse des essais cliniques disponibles montrent que, chez les patients sans antécédent cardiovasculaire, l’aspirine n’est pas favorable en prévention d’un premier accident thrombotique : elle diminue peu ce risque, au prix d'un risque hémorragique accru.

L’aspirine diminue probablement faiblement la fréquence des accidents vasculaires cérébraux chez les femmes et des infarctus du myocarde chez les hommes, mais au prix d’un surcroît d’hémorragies. Chez les personnes âgées de plus de 65 ans, l’aspirine augmente le risque d’hémorragie cérébrale déjà accru par l’âge, sans avantage en termes de mortalité. Chez les adultes hypertendus, diabétiques ou fumeurs, sans antécédent cardiovasculaire, il n'est pas démontré que l’aspirine réduise ni la mortalité globale, ni la mortalité cardiovasculaire.

Plus le risque cardiovasculaire augmente, plus le bénéfice de l’aspirine en termes de prévention des accidents thrombotiques graves s’accroît, mais le risque hémorragique aussi. La décision est à partager avec le patient.

La prévention d’un premier accident cardiovasculaire repose avant tout sur une alimentation de type régime "méditerranéen", et, éventuellement, l’arrêt du tabac et le traitement spécifique de facteurs de risques cardiovasculaires (hypertension artérielle, hypercholestérolémie).

©Prescrire 1er juillet 2010

"Aspirine et prévention d’un premier accident cardiovasculaire" Rev Prescrire 2010 ; 30 (321) : 523-526. (pdf, réservé aux abonnés)

Lire le texte complet
Pdf, réservé aux abonnés
 
Pour en savoir plus :
 
Les antiagrégants
chez les patients à risque
cardiovasculaire très élevé.
L’aspirine reste le plus
souvent le premier choix
Rev Prescrire 2009 ;
29 (306) : 278-283 
+ (307) : II de couv.

5-1-3. Patients sous
AINS, dont l’aspirine
Rev Prescrire 2009 ;
29 (314 suppl. interactions
médicamenteuses).

Pas d’aspirine
systématique en
prévention primaire
cardiovasculaire
Rev Prescrire 2002 ;
22 (233) : 780.

Pas d’aspirine
en prévention
cardiovasculaire
primaire chez
les femmes
Rev Prescrire 2005 ;
25 (266) : 776.