prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Dermatophytoses de la peau glabre : des mycoses contagieuses et bénignes

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Dermatophytoses de la peau glabre : des mycoses contagieuses et bénignes

Les dermatophytoses de la peau glabre sont des infections fréquentes, contagieuses et bénignes, plus fréquentes chez les enfants. Leur traitement en premier choix repose sur des médicaments antifongiques en application cutanée, tel l'éconazole.

Les dermatophytoses de la peau glabre sont des infections fréquentes et bénignes de zones de la peau dépourvues de poils, et en dehors des pieds, mains et aines. Elles sont causées par des champignons (du groupe des dermatophytes) et se transmettent par contact direct avec la peau infectée d'une autre personne ou d'un animal, ou par contact avec un objet ou un vêtement contaminé. Les enfants sont plus fréquemment atteints, ainsi que les patients atteints de diabète et ceux dont l'immunité est diminuée.

Les lésions, d'environ 1 cm à 5 cm de diamètre, sont des plaques rougeâtres, circulaires ou ovalaires, plus ou moins prurigineuses. Elles sont plus facilement visibles sur les peaux claires. Elles ont des limites nettes et légèrement surélevées qui forment un anneau rouge et squameux. Elles s'étendent de manière centrifuge en laissant une zone centrale claire, dite cicatricielle.

Le traitement repose sur des médicaments antifongiques en application cutanée : antifongiques azolés tels que l'éconazole (Pevaryl° ou autre) et le miconazole (Daktarin°) ; autres antifongiques tels que la terbinafine (Lamisil° ou autre) ou ciclopirox (Mycoster° ou autre). La forme crème expose à moins d'irritations cutanées.

Chez les femmes enceintes ou qui pourraient le devenir, il paraît prudent de préférer en premier choix un antifongique azolé tel que l'éconazole, faute de miconazole disponible en crème. En comparaison, la terbinafine paraît inutilement risquée.

En cas d'échec d'un traitement antifongique local, il est utile de s'assurer que le traitement a été correctement appliqué et de rechercher un contact avec un animal infecté, notamment un chat ou un chien. Les antifongiques utilisés par voie orale exposent à de nombreux effets indésirables graves et à des interactions médicamenteuses qui pèsent lourd pour une affection bénigne.

©Prescrire 1er décembre 2021

• Texte complet : 

"Dermatophytoses de la peau glabre. Des mycoses cutanées contagieuses et bénignes" Rev Prescrire 2021 ; 41 (458) : 922-925. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Intertrigo des grands plis"
Premiers Choix Prescrire
Pdf, réservé aux abonnés

"Intertrigo des orteils"
Premiers Choix Prescrire
Pdf, réservé aux abonnés

"Mycoses des ongles"
Premiers Choix Prescrire
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >