prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Vitamine D chez les adultes : pas d'intérêt démontré d'un dosage sans signe de carence

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Vitamine D chez les adultes : pas d'intérêt démontré d'un dosage sans signe de carence

Chez les adultes, en l'absence de signe évocateur d'une carence en vitamine D, un dosage sanguin systématique de cette vitamine, suivi d'une éventuelle supplémentation associée ou non à du calcium, n'a pas d'intérêt clinique démontré.

Chez les personnes âgées de 70 ans ou plus qui vivent en institution ou qui ne quittent pas leur domicile, une supplémentation médicamenteuse en vitamine D réduit modestement le risque de fracture du col du fémur. En dehors de ces situations, chez les adultes sans signe de carence en vitamine D, qu'en est-il ?

Diverses études épidémiologiques avaient suggéré un lien entre une concentration sanguine basse de vitamine D et certains problèmes de santé. Mais une synthèse méthodique avec méta-analyse de 26 essais réalisée par un organisme public étatsunien n'a pas montré de bénéfices cliniques d'un dosage suivi d'une supplémentation éventuelle en vitamine D en prévention des fractures, du diabète, d'affections cardiovasculaires, de cancer, ni d'effet sur la mortalité totale.

Les surdoses de vitamine D exposent à des hypercalcémies et à des hyperphosphatémies. Les signes de surdose sont notamment des troubles digestifs et urinaires et des maux de tête. Les hypercalcémies exposent à des insuffisances rénales.

En pratique, chez les adultes sans signe évocateur de carence en vitamine D, l'intérêt d'un dosage sanguin systématique de cette vitamine suivi d'une éventuelle supplémentation n'est pas démontré.

©Prescrire 1er décembre 2021

• Texte complet : 

"Prévention des carences en vitamine D chez les adultes. Pas d'intérêt démontré d'une supplémentation fondée sur un dosage sanguin systématique" Rev Prescrire 2021 ; 41 (458) : 931-932. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Prévenir les fractures
après la ménopause"
Fiche Infos-Patients Prescrire 
Pdf, réservé aux abonnés,
à remettre aux patients



À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >