prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Rémunération des pharmaciens d'officine : une évolution bienvenue

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Rémunération des pharmaciens d'officine : une évolution bienvenue

Prescrire salue l'évolution progressive de la rémunération des pharmacies d'officine françaises, davantage détachée du prix des médicaments.

En France, le médicament remboursable reste une composante majeure de l'économie des  pharmacies d'officine, à côté de la parapharmacie notamment.

La rémunération des pharmaciens d'officine s'est longtemps appuyée sur le prix de vente des médicaments (sous la forme d'une marge), telle une pratique commerçante classique. En 2020, elle repose en grande partie sur des honoraires détachés du prix des médicaments, mais encore en partie liés aux volumes de vente.

Cette évolution s'est déployée dans le cadre d'une convention entre l'assureur maladie obligatoire et les syndicats des pharmaciens d'officine. Cette convention, maintes fois amendée, définit la prise en charge complexe des honoraires par la Sécurité sociale.

La rémunération s'appuie sur trois composantes : la rémunération sur objectifs de santé publique (par exemple substitution par les médicaments génériques, service de garde, télétransmission des factures, etc.) ; les honoraires de dispensation (par boîte, selon le type ou la quantité de médicaments, ou l'âge du patient) et de prestations (vaccination antigrippale, test rapide d'orientation diagnostique d‘angines notamment) ; et un solde de marge qui continue d'être calculé à partir du prix fabricant hors taxes.

La qualité de la dispensation pharmaceutique gagnerait à ce que sa rémunération soit encore plus détachée du prix des médicaments et du volume des ventes. La diversification des missions du pharmacien d'officine est bienvenue, y compris quand elle est sans lien avec la dispensation de médicaments : accompagnement des patients, bilans de médication, vaccinations, etc. Cette évolution ne doit pas faire oublier la nécessité de conforter le rôle crucial du pharmacien comme garant de la sécurité des patients en matière d'usage rationnel des produits de santé qu'il dispense.

©Prescrire 1er juin 2020

• Texte complet : 

"Rémunération des pharmacies d'officine françaises : du médicament aux soins" Rev Prescrire 2020 ; 40 (440) : 456-462. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"À la hauteur !"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (440) : 401.
Pdf, accès libre

"Tests de détection rapide
du streptocoque A en officine :
bientôt remboursables"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (436) : 104-105.
Pdf, réservé aux abonnés

"Vaccination contre la grippe
par les pharmaciens :
taux de remboursement
de l'acte précisés - en bref"
Rev Prescrire 2019 ;
39 (433) : 820.
Pdf, réservé aux abonnés

"Bilans partagés de médication
par les pharmaciens d'officine :
un outil pour sécuriser les soins"
Rev Prescrire 2018 ;
38 (422) : 903-904.
Pdf, réservé aux abonnés

"Effets indésirables des
médicaments : rôle renforcé
pour les pharmaciens"
(Décembre 2018)
Accès libre

"Suivis pharmaceutiques
rémunérés : une organisation
modifiée pour une meilleure
participation des pharmaciens ?"
Rev Prescrire 2018 ;
38 (421) : 823.
Pdf, réservé aux abonnés

"Pharmacien soignant"
Rev Prescrire 2016 ;
36 (397) : 801.
Pdf, accès libre

"Suisse : consultations
pour situations courantes
par les pharmaciens d'officine"
Rev Prescrire 2016 ;
36 (397) : 865-866.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >