prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Médicaments : financement public de la recherche et profits privés

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Médicaments : financement public de la recherche et profits privés

Les firmes pharmaceutiques bénéficient de nombreuses aides publiques directes et indirectes pour leur recherche, aides peu transparentes et non conditionnées à une accessibilité financière des médicaments concernés.

Les firmes pharmaceutiques justifient souvent les prix exorbitants des nouveaux médicaments par les coûts élevés de recherche et développement (R&D). Elles ne sont pourtant pas les seules à assumer ces dépenses.

Aux États-Unis d'Amérique, un quart des nouvelles substances pharmaceutiques autorisées sont issues de la recherche publique. En Europe aussi, la recherche fondamentale publique joue un rôle déterminant dans la découverte de nouveaux médicaments.

L'argent public investi dans la R&D de nouveaux médicaments se chiffre en dizaines de milliards d'euros dans le monde. Les firmes pharmaceutiques bénéficient aussi de milliards en avantages fiscaux avec le crédit impôt recherche. En France, le taux du crédit d'impôt est de 30 % pour les dépenses de recherche inférieures à 100 millions d'euros, et de 5 % au-delà de ce seuil. Quand les entreprises font appel à des institutions de recherche académiques pour effectuer leurs travaux de R&D, le taux est de 60 %. Les revenus issus de la cession de brevets bénéficient d'un taux réduit d'imposition de 10 %.

Ce financement public est cependant mal récompensé au vu des sommes de plus en plus importantes consacrées par les systèmes de santé au remboursement de médicaments extrêmement chers.

Dans de nombreux pays, des voix s'élèvent pour dénoncer le fait que les citoyens paient deux fois leurs médicaments, une première fois en finançant la recherche, une seconde fois via la solidarité nationale qui rembourse des médicaments au prix fort. Elles appellent à rendre transparents ces financements publics et à les conditionner à un accès facilité aux médicaments concernés.

©Prescrire 1er septembre 2020

• Texte complet : 

"Médicaments : financements publics de la recherche et profits privés" Rev Prescrire 2020 ; 40 (443) : 696-699. Accès libre.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Pour une transparence
sur les coûts de recherche
des nouveaux médicaments"
(Septembre 2020)
Accès libre

"Zolgensma° :
le médicament
de tous les excès"
(Décembre 2019)
Accès libre

"Nouveaux médicaments :
le rôle-clé de la recherche
publique étatsunienne"
Rev Prescrire 2019 ;
39 (428) : 462.
Pdf, réservé aux abonnés

"Fonds européen
de recherche : mieux prendre
en compte l'intérêt général"
Rev Prescrire 2018 ;
38 (422) : 947.
Pdf, réservé aux abonnés

"Recherche publique
française : trop d'opacité !"
Rev Prescrire 2018 ;
38 (421) : 855.
Pdf, accès libre

"Conseil stratégique
des industries de santé :
l'industrie pharmaceutique
se réjouit. Contribuables,
personnes malades,
sommes-nous gagnants ?"
Rev Prescrire 2018 ;
38 (420) : 793-794.
Pdf, réservé aux abonnés

"Recherche et développement
des médicaments : l'Europe,
l'OMS, l'OCDE cherchent
un nouvel équilibre"
Rev Prescrire 2016 ;
36 (398) : 935-936.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >