prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2020 > Pour une transparence sur les coûts de recherche des nouveaux médicaments

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2020 : 1 | 30 | 60 | 90

Pour une transparence sur les coûts de recherche des nouveaux médicaments

Qui paye quoi dans la recherche sur les médicaments ? Le sujet est très sensible pour les firmes pharmaceutiques. La solution pour éclairer ce débat de société, en connaissance de cause, sur pièces, c’est la transparence.

Les firmes pharmaceutiques justifient souvent les prix exorbitants des nouveaux médicaments par les coûts élevés de recherche et développement (R&D).

Elles ne sont pourtant pas les seules à assumer ces dépenses. Une synthèse d'études publiée par Prescrire en septembre 2020 montre que l'argent public investi dans la R&D de nouveaux médicaments se chiffre en dizaines de milliards d'euros au niveau mondial. Les firmes pharmaceutiques bénéficient aussi de milliards en avantages fiscaux, comme, en France, avec le crédit impôt recherche. Les sommes investies par les pouvoirs publics restent cependant insuffisamment connues, les données accessibles étant souvent partielles. Voir > ICI

Ce sujet de la transparence des coûts de recherche et développement est très sensible pour les firmes pharmaceutiques. Leur syndicat en France, le LEEM, a ainsi réagi sur son site à l'article très documenté et référencé de Prescrire. Voir > ICI

Le LEEM affirme tout simplement que « 80 % d'un nouveau médicament, c'est du Développement financé majoritairement par les entreprises du médicament, les 20 % restant, c'est de la Recherche dont une toute petite partie est financée par la recherche publique ». Ceci, sans aucune référence, est en contradiction manifeste avec des études sur le financement de la R&D du médicament publiées au niveau international.

La solution pour éclairer ce débat de société, en connaissance de cause, sur pièces, c'est la transparence sur les coûts de recherche et développement, notamment la part d'argent public, comme prévu d'ailleurs dans un article du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l'année 2020. Cette mesure a été annulée par le Conseil constitutionnel pour des raisons de procédure, mais le ministre de la santé Olivier Véran aura probablement à cœur de faire aboutir ce projet, lui qui l'avait porté en 2019 en tant que député.

©Prescrire 16 septembre 2020

• Texte complet : 

"Médicaments : financements publics de la recherche et profits privés" Rev Prescrire 2020 ; 40 (443) : 696-699. Accès libre.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Pour en savoir plus :

"Médicaments : financement
public de la recherche et
profits privés"
(Septembre 2020)
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >