prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Neuroleptiques buvables : la plupart des conditionnements sont à améliorer

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Neuroleptiques buvables : la plupart des conditionnements sont à améliorer

Prescrire a examiné le conditionnement de 21 neuroleptiques buvables utilisés en psychiatrie et disponibles mi-2021 en officine en France. La plupart ne respectent pas les exigences minimales de sécurité pour les patients et leur entourage.

Les neuroleptiques sont utilisés dans diverses affections, le plus souvent psychiatriques, et sous diverses formes pharmaceutiques. Prescrire a analysé le conditionnement de 21 spécialités sous forme buvable multidoses de neuroleptiques utilisées en psychiatrie et disponibles mi-2021 en officine, en France.

Treize spécialités analysées sont fournies avec une seringue doseuse graduée, dispositif le plus précis. Mais seules trois sont graduées uniquement en milligrammes, ce qui est préférable car correspondant mieux aux posologies. Certaines seringues doseuses ont un volume inadapté aux doses préconisées. Ce volume est parfois trop faible, ce qui oblige à mesurer la dose en plusieurs fois et accroît le risque d'erreurs, en particulier pour les posologies les plus élevées. En 2021, il reste des spécialités neuroleptiques munies d'un gobelet, dispositif doseur peu précis en pratique.

La plupart des flacons des spécialités examinées sont équipés d'un bouchon-sécurité mais certains en sont dépourvus, alors qu'un bouchon-sécurité est indispensable pour prévenir le risque d'ingestion accidentelle du neuroleptique, en particulier par un enfant.

Certaines spécialités disposent d'une notice claire, illustrée de schémas explicatifs de l'utilisation des dispositifs d'administration. Mais dans d'autres notices, de façon surprenante, le dispositif d'administration décrit ne correspond pas à celui fourni dans la boîte. Sur les boîtes examinées, certaines informations utiles sont manquantes ou peu visibles, ou parfois trompeuses.

Les boîtes et les flacons compte-gouttes de certaines spécialités neuroleptiques exposent à des erreurs de dose en cas de confusion entre les dosages ou avec des flacons de sirops, notamment antitussifs.

©Prescrire 1er novembre 2021

• Texte complet : 

"Neuroleptiques buvables : la plupart des conditionnements sont à améliorer pour sécuriser les soins" Rev Prescrire 2021 ; 41 (457) : 819-821. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Pour en savoir plus :

"Coulisses"
(Novembre 2021)
Accès libre


Voir aussi :

"Aripiprazole buvable : copié,
sans amélioration tangible
du conditionnement"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (451) : 349.
Pdf, réservé aux abonnés

"Tiapride en solution buvable
avec seringue doseuse graduée
en milligrammes : prescrire
en milligrammes"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (442) : 584.
Pdf, réservé aux abonnés

"Halopéridol en solution
buvable : retrait regrettable
de la présentation avec
seringue doseuse"
Rev Prescrire 2020 ;
40 (441) : 499-500.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >