prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Endométriose douloureuse : les choix de traitement

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Endométriose douloureuse : les choix de traitement

En absence de projet de grossesse : médicaments de la douleur tels que les AINS ou le paracétamol, voire contraception hormonale ou dispositif intra-utérin au lévonorgestrel.

L'endométriose, c'est-à-dire la présence anormale d'amas de cellules de muqueuse utérine en dehors de l'utérus, est une cause fréquente de douleurs pelviennes survenant durant les règles. Chez certaines femmes, l'endométriose est très douloureuse et de ce fait très invalidante. L'endométriose ne semble pas s'aggraver au cours du temps. En général, les symptômes diminuent au cours d'une grossesse et après la ménopause.

Selon une synthèse d'études, l'échographie endovaginale ou l'IRM ne permettent pas de visualiser les lésions d'endométriose chez au moins 20 % des femmes qui en sont atteintes. L'échographie est néanmoins utile pour écarter d'autres diagnostics.

Un éventuel projet de grossesse limite les options thérapeutiques et justifie de prendre d'emblée l'avis d'une équipe spécialisée.

Chez une femme qui ne souhaite pas de grossesse dans un avenir proche, et dont les seuls symptômes sont des douleurs soulagées par des antalgiques simples (paracétamol, ibuprofène ou naproxène) ou par une contraception hormonale, il n'est pas indispensable de confirmer le diagnostic.

Selon des essais cliniques de bonne qualité, une contraception estroprogestative orale ou un progestatif non associé par voie orale à fortes doses en prise continue sont plus efficaces qu'un placebo pour soulager les douleurs. Trois autres essais sont en faveur d'une efficacité antalgique d'un dispositif intra-utérin au lévonorgestrel (Mirena° ou autre).

En pratique, chez les femmes qui ont des douleurs pelviennes lors des règles, sans trouble évocateur d'endométriose profonde et sans projet de grossesse à court terme, une confirmation du diagnostic n'est pas indispensable pour proposer diverses options qui soulagent ces douleurs.

©Prescrire 1er novembre 2019

"Endométriose douloureuse" Rev Prescrire 2019 ; 39 (433) : 833-841. (pdf, réservé aux abonnés)

Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 
Lire le texte complet
Pdf, réservé aux abonnés