prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Patchwork

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Patchwork

 Point de vue  En une dizaine d'années, l'évaluation des gliflozines a composé une sorte de patchwork mal ajusté. Fin 2021, il n'est pas possible de savoir quels seraient les patients à même de tirer un réel bénéfice d'une gliflozine.

Les gliflozines augmentent le passage du glucose du sang dans les urines. Leur évaluation initiale au début des années 2010 chez des patients diabétiques a montré un effet modeste pour diminuer la glycémie, sans efficacité démontrée sur les complications du diabète, et des risques disproportionnés. Ce qui a alors conduit Prescrire à considérer leur balance bénéfices-risques comme défavorable.

Puis un essai évaluant l'empagliflozine (Jardiance°) chez des patients diabétiques ayant des antécédents cardiovasculaires a montré une baisse de la mortalité cardiovasculaire, mais sans diminution des complications cardiovasculaires fréquemment liées au diabète. Un autre essai évaluant la canagliflozine (Invokana°) a, quant à lui, montré une diminution de la fréquence de certains événements cardiovasculaires, mais sans baisse de la mortalité. Les gliflozines ont aussi un effet natriurétique, et certaines ont aussi été évaluées chez des patients ayant une atteinte rénale, qu'ils soient diabétiques ou non.

La dapagliflozine (Forxiga°) a semblé diminuer la mortalité totale de patients dont la filtration glomérulaire était réduite, mais sans que cela s'explique par une diminution de la mortalité d'origine rénale ou cardiovasculaire. Chez des patients insuffisants cardiaques, la dapagliflozine a réduit la fréquence des complications graves de l'insuffisance cardiaque, mais sans démonstration solide d'un effet sur la mortalité (lire le texte complet du numéro 456 de Prescrire, ci-dessous).

En une dizaine d'années, tout cela a composé une sorte de patchwork mal ajusté. Mais en parallèle, divers effets indésirables graves sont apparus : gangrènes de Fournier, amputations des orteils, insuffisances rénales, acidocétoses diabétiques, etc. Fin 2021, il n'est pas possible de savoir quels seraient les patients à même de tirer un réel bénéfice d'une gliflozine.

©Prescrire 1er octobre 2021

• Textes complets :

"Patchwork" Rev Prescrire 2021 ; 41 (456) : 724. Accès libre.

"Dapagliflozine (Forxiga°) et insuffisance cardiaque chronique. Une alternative à l'association sacubitril + valsartan, avec les effets indésirables graves communs aux gliflozines" Rev Prescrire 2021 ; 41 (455) : 725-727. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Pour en savoir plus :


"Dapagliflozine (Forxiga°) et
insuffisance cardiaque chronique.
Une alternative à l'association
sacubitril + valsartan, avec
les effets indésirables graves
communs aux gliflozines"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (455) : 725-727.
Pdf, réservé aux abonnés

De nombreux autres
textes en indiquant "gliflozine"
dans le moteur de recherche
> Rechercher dans Prescrire


Voir aussi :

"Principales évolutions
autour du bilan 2021
des médicaments à écarter"
(Décembre 2020)
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >