prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Huiles essentielles : des intoxications aiguës par ingestion

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Huiles essentielles : des intoxications aiguës par ingestion

Les huiles essentielles exposent à des intoxications aiguës, notamment par ingestion en dehors des conditions normales d'utilisation : troubles digestifs, neuropsychiques, convulsions, comas, insuffisances rénales et atteintes hépatiques.

Les huiles essentielles sont extraites de certaines plantes, le plus souvent par entraînement par la vapeur d'eau. Ce sont des mélanges complexes constitués de multiples substances chimiques, dont les proportions varient largement selon divers facteurs. La majorité des huiles essentielles sont liquides, odorantes, volatiles, incolores, de densité inférieure à celle de l'eau, et liposolubles. Elles sont largement utilisées et s'achètent facilement, y compris hors pharmacie. Chaque année, des centres antipoison enregistrent de nombreuses expositions aux huiles essentielles, susceptibles de conduire à des intoxications aiguës. La plupart des ingestions en dehors des conditions normales d'utilisation concernent de jeunes enfants.

Des troubles digestifs et neuropsychiques peuvent apparaître dans les minutes qui suivent l'ingestion, ou après quelques heures.

Des effets indésirables graves, voire mortels, ont été rapportés : convulsions avec les huiles essentielles d'armoise, absinthe, hysope,  romarin, sauge, tanaisie, thuya, cajeput, eucalyptus et niaouli ; coma avec les huiles essentielles de menthe poivrée et d'eucalyptus ; hépatotoxicité avec les huiles essentielles de bouleau, buchu, calament, menthe pouliot, clou de girofle et thym ; insuffisances rénales aiguës avec les huiles essentielles de menthe pouliot, chénopode, gaulthérie, cade et absinthe.

En cas d'ingestion d'une huile essentielle par un enfant ou un adulte, en dehors des conditions normales d'utilisation, il importe que la personne elle-même, un proche ou un soignant, contacte sans attendre un centre antipoison ou un service d'urgence pour évaluer les risques et connaître la conduite à tenir.

Les huiles essentielles ne sont pas des produits de consommation anodins. Il est important de les ranger toujours hors de portée des enfants, sans jamais détacher les étiquettes ni jamais les transvaser dans un autre récipient.

©Prescrire 1er novembre 2021

• Texte complet : 

"Intoxications aiguës par ingestion d’une huile essentielle" Rev Prescrire 2021 ; 41 (457) : 828-831. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Huiles essentielles d'arbre
à thé, de niaouli et de cajeput :
neurotoxiques et génotoxiques"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (452) : 426.
Pdf, réservé aux abonnés

"Se soigner avec des plantes
n'est pas forcément sans risque"
Fiche Infos-Patients Prescrire 
Pdf, réservé aux abonnés,
à remettre aux patients


"Diffuseurs et sprays d'huiles
essentielles : source de pollution
intérieure supplémentaire"
(Octobre 2020)
Accès libre

"Troubles intestinaux bénins :
l'huile essentielle de menthe
poivrée, une option"
(Avril 2020)
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >