prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2022 > Patients prenant des psychotropes de façon prolongée : questionner régulièrement le traitement

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2022 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120

Patients prenant des psychotropes de façon prolongée : questionner régulièrement le traitement

Les objectifs de la démarche sont de limiter les traitements aux médicaments appropriés, sans utilisation superflue ni risques disproportionnés, et de les adapter de façon concertée avec les patients et avec les autres professionnels de santé concernés.

Les traitements de longue durée par des médicaments psychotropes exposent à de nombreux effets indésirables, à des interactions médicamenteuses, et à des difficultés à les arrêter, alors même qu'ils n'ont parfois plus d'intérêt pour les patients. D'où l'importance de faire le point de manière systématique et régulière sur ces traitements avec les patients, leur entourage et les autres professionnels de santé impliqués dans les soins.

Un certain nombre d'éléments-clés sont utiles pour examiner méthodiquement ces traitements.

Parmi eux :

  • la connaissance de la situation clinique des patients, des troubles psychiques traités et de leur ancienneté, de l'existence de facteurs favorisant leur survenue ou leur persistance ;
  • l'examen de l'ensemble des médicaments pris par les patients, psychotropes ou autres, y compris en automédication, et l'analyse de leur pertinence ligne à ligne ;
  • le recueil des attentes et des craintes des patients vis-à-vis des traitements médicamenteux qu'ils prennent ;
  • l'analyse du risque de dépendance.

L'information équilibrée et adaptée des patients, et éventuellement de leur entourage et des autres soignants impliqués dans les soins, et leur participation aux décisions, sont aussi des éléments à prendre en compte pour adapter les traitements.

Des patients informés des risques et des signes d'alerte d'effets non souhaités, de situations à risques (photosensibilisation, vague de chaleur, prises d'autres médicaments, infections, fièvre, intervention chirurgicale, etc.) sont davantage à même de bénéficier d'un traitement mieux adapté et d'en minimiser les risques.

©Prescrire 1er juillet 2022

• Texte complet : 

"Questionner sa pratique : patients adultes prenant un (ou plusieurs) psychotrope(s) de façon prolongée" Rev Prescrire 2022 ; 42 (465) : 536-543. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >